Blog

FLUPA UX Days 2016 : explorer l’UX à travers des ateliers

FLUPA UX Days

Le premier jour des FLUPA UX Days était consacré à l’exploration des méthodologies UX au cours d’ateliers interactifs. Ce que je retiens de cette journée ? Booster l’idéation créative avec les PLEX cards, faciliter les discussions productives de groupe avec les chapeaux De Bono, et tester l’arborescence d’un site pour améliorer la navigation des utilisateurs. Le but étant d’améliorer l’expérience utilisateur ! Lisez notre compte-rendu complet ci-dessous.

Designer des expériences simples et ludiques avec les PLEX cards

Andrés Lucero et son équipe ont créé les PLEX (PLayful EXperiences) cards, inspirées par les règles de gamification, pour faciliter le processus d’idéation créatif afin de créer une bonne expérience utilisateur. Andrés a insisté sur l’importance de s’amuser dans le design. Designer en s’amusant permet de créer des expériences utilisateurs appréciées par les utilisateurs finaux. Tweet: Designer en s’amusant permet de créer des expériences utilisateurs appréciées par les utilisateurs finaux @AgenceBackelite #UXDays16

FLUPA UX Days
Andrés Lucero présente les PLEX cards aux FLUPA UX Days

Il y a deux façons d’utiliser ces cartes :

  • PLEX brainstorming : pour générer rapidement de nouvelles idées
  • PLEX scénario : pour générer rapidement des storytelling
FLUPA UX Days
Atelier d’idéation avec les PLEX cards en situation scénarisée

Nous avons commencé l’atelier par une rapide mise en contexte : comment ouvrir une société spécialisée dans les technologies vers de nouveaux marchés. En binôme, nous devions réfléchir à des idées pour un nouveau service digital en utilisant les PLEX cards. Chaque équipe partait d’une carte PLEX décrivant une expérience ou une émotion pour commencer à concevoir un concept, puis continuait à rajouter de nouvelles cartes pour avancer.

Les résultats étaient surprenants. Pleins de nouvelles idées ont émergé grâce à ces cartes. Plusieurs participants ont même noté que l’utilisation des PLEX cards leur avaient permis d’émettre des idées auxquelles ils n’auraient pas pensé habituellement.

De façon générale, nous avons trouvé cet atelier très dynamique et interactif. Il illustre parfaitement l’importance de s’amuser dans le processus de design créatif. Les techniques d’idéation peuvent être compliquées lorsqu’il y a trop de cartes, mais les PLEX cards sont une bonne alternative grâce à leur simplicité et à leur design coloré.

Les discussions dynamiques de groupe avec les chapeaux De Bono

Non, il ne s’agit pas des chapeaux du chanteur de U2 mais bien d’une méthode de management de groupe, développée par Edward De Bono et présentée à FLUPA par Antoine Blanchard et Martin Deramecourt. Cette méthode aide à créer l’atmosphère idéale pour qu’un groupe puisse travailler ensemble et prendre des décisions de façon dynamique en associant des pensées divergentes et convergentes, c’est ce que l’on appelle la pensée parallèle. La première phase (la pensée divergente) permet de générer individuellement des idées pour pouvoir ensuite, durant la deuxième phase (pensée convergente), commencer à s’accorder, en groupe, sur des idées spécifiques et les approfondir.

6 chapeaux, 6 rôles

FLUPA UX Days
6 couleurs et rôles dans les chapeaux de pensée De Bono
  • Le chapeau bleu : le modérateur. c’est le meneur de jeu, l’animateur de la réunion qui canalise les idées et les échanges entre les autres chapeaux. C’est le bleu du ciel qui englobe tout.Chaque chapeau représente une émotion et un état d’esprit différent. Combiner les chapeaux permet de faciliter les échanges d’idées et de les canaliser pour aboutir à un processus de prise de décision plus productif. Les différents chapeaux ont été pensés pour être complémentaires :
  • Le chapeau blanc : la neutralité. Lorsqu’il porte le chapeau blanc, le penseur énonce des faits purement et simplement. La personne alimente le groupe en chiffres et en informations. C’est l’image de la froideur. C’est le goût de la simplicité : le minimalisme.
  • Le chapeau rouge : la passion. Avec le chapeau rouge, le penseur rapporte ses informations teintées d’émotions, de sentiments, d’intuitions et de pressentiments. Il n’a pas à se justifier auprès des autres chapeaux. C’est le feu, la passion, l’intuition.
  • Le chapeau noir : la négativité. Lorsqu’il porte le chapeau noir, le penseur fait des objections en soulignant les dangers et risques qui attendent la concrétisation de l’idée. C’est l’avocat du diable ! C’est la prudence, le jugement négatif.
  • Le chapeau jaune : la positivité. Lorsqu’il porte le chapeau jaune, le penseur admet ses rêves et ses idées les plus folles. Ses commentaires sont constructifs et tentent de mettre en action les idées suggérées par les autres membres du groupe. C’est le soleil et l’optimisme.
  • Le chapeau vert : la créativité. Lorsqu’il porte le chapeau vert, le penseur provoque et cherche des solutions de rechange. Il s’inspire de la pensée latérale, d’une façon différente de considérer un problème. Il sort des sentiers battus et propose des idées neuves. C’est la fertilité des plantes, la semence des idées.

La mise en pratique

Notre brief de départ : un fabricant de literie et de mobilier pour la chambre souhaite intégrer dans sa démarche des objets connectés et intelligent.

En groupe de quatre, nous devons d’abord réfléchir individuellement à des idées innovantes pour un nouveau service. Puis, le groupe utilise la méthode des chapeaux De Bono pour tester ces idées et choisir la meilleure.

Conclusion : les chapeaux De Bono permettent de vérifier que nous avançons dans la bonne direction, de comparer des concepts ou de prendre du recul sur un problème précis. Cette technique peut aider dans le processus de prise de décision et dans l’adhésion du groupe à une idée.

Tester l’arborescence de votre site pour optimiser la navigation

Plusieurs sessions d’ateliers étaient consacrées aux tests : tests d’arborescence, d’accessibilité, ou tests de l’expérience utilisateurs réalisés en équipe. Nous avons été particulièrement intrigué par celui sur le test d’arborescence mené par Cornélia Laros. Le but est de tester rapidement le contenu le plus important pour les utilisateurs (et pour la marque) pour s’assurer que la navigation proposée et facilement accessible et permet d’atteindre les principaux objectifs. Ces types de tests peuvent être faits rapidement et facilement avec des outils de test en ligne (par exemple Optimal Workshop) ou même avec un prototype papier.

Pendant l’atelier, nous avons travaillé en groupe. Nous avons commencé par lister individuellement 5 questions à poser aux utilisateurs pour tester une partie de l’arborescence du site. En pratique, l’idéal est de tester auprès de 30 utilisateurs en leur posant 10-20 questions. L’idée est de rédiger des questions qui donnent du contexte sans trop guider l’utilisateur (éviter les mots-clés).

Sur les outils en ligne, les résultats peuvent être présentés sous forme de pie trees détaillant, pour chaque question, la proportion d’utilisateurs qui se sont rendus sur un site de e-commerce et de combien d’essais ils ont besoin pour y arriver.

FLUPA UX Days

Des cas spécifiques :

  • Si un pie tree présente 2 ou 3 branches, il peut être pertinent de s’intéresser aux profils utilisateurs pour tenter d’expliquer des parcours différents pouvant mener au bon résultat.
  • Si le pie tree part dans tous les sens, le problème vient probablement de la rédaction de la question qu’il faudra reformulée pour clarifier les tests utilisateurs.

Ce que nous retenons

Nous avons trouvé ces trois méthodes très intéressantes. Elles complètent bien les pratiques UX que nous avons déjà mises en place à l’Agence. Les PLEX cards et les chapeaux de De Bono peuvent être vraiment utiles pour booster la créativité sur un projet long qui peine à trouver de nouvelles idées.

Les conseils pour bien designer l’arborescence d’un site étaient également particulièrement utiles, surtout pour la création d’un site de e-commerce qui dépend du peu d’efforts que les utilisateurs mettent à comprendre et naviguer le site.