News

De la recherche à la découverte : 5 fonctionnalités de la WWDC 2016 qui vont transformer la relation marque/utilisateur

WWDC-1

Il y avait Apple, il y avait iOS 10, et il y avait Backelite. Nous avons envoyé l’un de nos Innovation Technologists à la WWDC 2016 à San Francisco pour analyser les nouveautés iOS et ce qu’elles peuvent apporter à l’Expérience Utilisateur. Voici nos retours !

Ce que nous avons constaté est un revirement de la recherche vers la découverte incluant des OS variés qui continuent de fluidifier l’expérience utilisateur et d’apporter des accès plus intuitifs aux utilisateurs. En nous basant sur ce constat, nous avons analysé le top cinq des annonces d’Apple et comment, selon nous, elles peuvent changer la relation entre les marques et leurs clients.

1/ Un rapprochement grâce aux notifications personnalisées

WWDC-2

Qu’est-ce que c’est ?

Grâce aux notifications avancées et à quelques mises à jours du 3D Touch, les utilisateurs peuvent maintenant bénéficier d’une expérience utilisateur améliorée, directement depuis les notifications. Ces nouvelles notifications seront capables d’afficher des images, des vidéos, des GIFs, des sons ou même des contenus personnalisés de l’appareil. Elles favoriseront également des échanges de données plus sécurisés en permettant de personnaliser le décryptage du contenu de l’appareil.

Quelles sont les opportunités ?

Là, rien de nouveau, les notifications sont déjà un outil d’engagement et un point d’entrée essentiel pour les utilisateurs d’applications de marques. Selon l’équipe de Localytics, les notifications push augmentent l’engagement d’une application de 88%, alors que les messages in-app peuvent multiplier par 4 la conversion. Les anciennes notifications push n’étaient rien sans timing, les marques devaient s’assurer de les envoyer au moment où elles en bénéficieraient le plus. Les nouvelles interactions disponibles grâce à ces notifications personnalisées vont permettre d’utiliser un produit ou un service d’une application à une autre tout en suivant l’utilisateur tout au long de son parcours. Les écrans et données personnels vont permettre aux marques de créer des expériences personnalisées. Ce qui signifie que les marques devront anticiper les besoins des utilisateurs, au lieu d’y réagir, pour pouvoir évoluer d’une stratégie push à une stratégie pull.

« Les notifications personnalisées vont permettre aux marques d’aller encore plus loin sur les appareils iOS, ce qui veut dire que les marques devront se concentrer sur l’anticipation des besoins client. », explique Raoul Garios, Expert Performance chez Backelite. « En nous basant sur les comportements et les données personnelles des utilisateurs, les marques devront repenser leur stratégie de notifications autour de la personnalisation, du contenu et de l’usage. Si elles ne possèdent pas un bon contenu et ne savent pas identifier quand les utilisateurs en auront besoin, l’application deviendra rapidement obsolète. Par exemple, un vendeur pourra envoyer une courte vidéo promouvant les produits qu’un utilisateur aurait déjà achetés ou pouvant éventuellement l’inciter à profiter un peu plus de l’expérience de marque. »

Est-ce que les notifications personnalisées sont la fin des applications ? Non, pour commencer, il n’y a pas de notifications sans application. Mais ces évolutions sont une réelle opportunité pour créer une meilleure expérience utilisateur. Maintenant plus que jamais, le timing d’une notification est tout aussi important qu’un contenu attractif et pertinent. Apple a fait quelques démonstrations, dont celle d’une application de partage de photos qui affiche une photo dans les notifications, et celle d’une demande de connexion LinkedIn qui affiche une partie du profil de l’utilisateur. Pour que les marques anticipent efficacement, elles devront combiner les bons utilisateurs avec les bonnes données, et le bon contenu dans le bon contexte. Par exemple, une application de conciergerie pourrait exploiter les données météorologiques en temps réel d’un utilisateur pour lui proposer de se réfugier dans le bar le plus proche en cas d’averse. Une entreprise de location de voiture pourrait imaginer envoyer à l’utilisateur une photo de sa voiture de location quand il arrive à l’aéroport, ou même une carte sous forme de GIF lui indiquant l’emplacement de son véhicule. Ou une banque pourrait envoyer une notification personnalisée contenant un GIF représentant le solde de compte d’un utilisateur une fois qu’il est en-dessous d’un certain seuil, suggérant ainsi qu’il devrait réduire ses dépenses ou utiliser ses économies.

2/ Siri everywhere with the SiriKit

WWDC-3

Qu’est-ce que c’est ?

L’Intelligence Artificielle dans un OS n’est pas nouveau, c’est le Game of Thrones de l’OS entre Siri, Cortana, Google Now et Alexa Echo d’Amazon. Et pour une bonne raison : elle permet aux marques de repenser la relation avec les utilisateurs et de redéfinir le parcours utilisateur.

Siri est un peu en retard. Goole Now est déjà disponible sur desktop et intègre des fonctionnalités au-delà du simple assistant vocal, incluant l’apprentissage des intérêts utilisateur et procurant des informations spontanées. Alexa Echo d’Amazon est apprécié des utilisateurs car il prend le contexte des besoins en considération. Une étude menée par Tim Bajarin démontre que plus de 50% des utilisateurs d’Echo l’ont installé dans leur cuisine, où ils peuvent lui demander de jouer des morceaux, de contrôler les lumières et d’enclencher des minuteurs. Mais Siri se met à la page.

Donc, qu’est-ce qui est nouveau avec Siri ? Il est maintenant intégré au web et sera bientôt disponible pour les développeurs grâce au SiriKit, qui va permettre aux applications iOS 10 d’être intégrées dans Siri. Il est important de noter que la seule façon d’utiliser la technologie Siri est d’intégrer l’application dans Siri, l’inverse n’étant pas possible.

Quelles sont les opportunités ?

En intégrant leurs applications dans Siri, les marques permettront aux utilisateurs de découvrir leurs applications, et donc leurs services, quand ceux-ci chercheront une information ou souhaiteront résoudre un problème. Selon Domo, Siri répond déjà à près de 100 000 requêtes par minute, soit un vrai potentiel pour faciliter la vie des utilisateurs. Certaines applications utilisent déjà la reconnaissance vocale, telles que l’application Santander Smart. SiriKit va permettre aux développeurs d’aller encore plus loin.

WWDC-4

En intégrant Siri dans les applications, les marques ne se contenteront plus seulement de répondre aux habitudes existantes des utilisateurs, elles délivreront, dans bien des cas, une expérience utilisateur plus fluide et rapide. Un exemple : intégrer dans Siri une application de co-voiturage pour qu’elle puisse réserver une voiture ou une place de parking quand elle est près d’une gare ou d’un parking.

Apple a délivré quelques noms de domaines à travers lesquels des applications peuvent intégrer Siri : appels audio et vidéo, messages, paiements, recherche de photos, réservation de sessions d’entrainement et de transport. De nouveaux domaines pourraient être ajoutés dès la sortie d’iOS 10 en Septembre ou lors de sorties mineures. Quoi qu’il en soit, Apple devrait continuer à compléter ces domaines.

Ce même module permettra également aux utilisateurs de développer des applications compatibles avec Siri et Plans. Cela permettra aux fonctionnalités de co-voiturage et de paiement d’être effectuées directement depuis Plans, ce qui veut dire que les utilisateurs pourront commander un co-voiturage quand ils consultent une adresse directement depuis Plans.

3/ Allons faire du Shopping : Apple Pay intègre le web

WWDC-5

Qu’est-ce que c’est ?

Apple Pay est sorti sur les sites mobiles plus tôt cette année, afin d’anticiper la croissance des achats sur mobile. Selon ComScore, l’hiver dernier, les magasins ont constaté une augmentation de 20% des ventes sur sites mobiles, même si la majorité du trafic passe toujours par le desktop. C’est donc naturellement qu’Apple répond à la tendance en facilitant la démarche des utilisateurs sur desktop. Et bien qu’il n’y ait pas de lecteur d’empreintes digitales sur desktop, Apple Pay enverra des transactions qui requièrent une validation via le lecteur d’empreintes digitales des mobiles des utilisateurs.

Quelles sont les opportunités ?

La connectivité entre les plateformes sera renforcée, créant ainsi une navigation fluide entre le desktop et le mobile. Jusqu’à maintenant, l’une des principales raisons d’abandon d’achat sur un site web est le fait de devoir rentrer les informations bancaires sur mobile et desktop. Selon Internet Retailer, 46% des abandons de panier se font pendant la phase de paiement, 21% des utilisateurs abandonnent dès qu’ils doivent saisir leur adresse de facturation et 20% abandonnent au moment de saisir l’adresse de livraison. Heureusement pour les magasins, ces trois points sont déjà inclus dans l’Apple Pay. En assumant que les utilisateurs aient des iPhones, des Macs ou utilisent Safari, cela va significativement améliorer leur expérience shopping. Pour les utilisateurs qui ne possèdent pas tous les appareils Apple, cette exclusivité iOS ne durera pas, Google a récemment annoncé leur propre stratégie d’inclure l’Android Pay sur les sites web.

Avec l’Apple Pay disponible sur les sites web, les magasins vont pouvoir fluidifier le processus de paiement pour les utilisateurs en supprimant les points de conflit sur le tunnel de vente. En accélérant le processus de paiement, les marques vont pouvoir accompagner l’utilisateur plus facilement à travers le tunnel de vente tout en fournissant une meilleure expérience client globale.

4/ iMessages rencontre les applications

WWDC-6

Qu’est-ce que c’est ?

Maintenant, les développeurs peuvent coupler iMessage avec d’autres applications pour permettre aux utilisateurs d’interagir avec des fonctionnalités précises d’une application, sans jamais quitter iMessage. Certains des exemples d’Apple incluent la création et le partage de contenu et l’envoi de paiements. Il y a un App Store séparé et dédié pour ces nouvelles applications iMessage afin d’éviter la confusion avec l’App Store normal. Le nouvel iMessage App Store sera également directement intégré dans les messages, permettant aux utilisateurs de télécharger des applications directement depuis l’application Message sans quitter leurs conversations.

Quelles sont les opportunités ?

Il est important de noter que les applications iMessage ne sont pas des bots de discussion à l’instar de ceux de Facebook, Google et Microsoft. Les applications iMessage auront toujours besoin d’une interface pour être intégrées dans iMessage. Il faut également garder en tête les usages et besoins réels des utilisateurs, ces applications iMessages seront dynamiques, des cartes en temps réels que plusieurs utilisateurs pourront utiliser pour collaborer. Plus similaires à de mini applications, elles ne devraient pas inclure de contenus longs et complexes, qui ne correspondraient pas au contexte d’iMessage. En gardant cette information à l’esprit, ajouter un plugin d’applications iMessage à votre application peut être une façon inaperçue d’ajouter des points de contact avec vos utilisateurs. Par exemple, lors d’une tentative de réservation pour un dîner d’anniversaire, les utilisateurs peuvent partager et éditer un sondage pour décider d’un horaire, d’une date et d’un restaurant en amont. Les applications de voyage pourraient proposer aux utilisateurs de commencer une liste d’endroits qu’ils souhaiteraient visiter pour un futur voyage, une liste de colisage, ou de sélectionner les attractions touristiques à partir d’un guide spécifique à leur destination.

C’est également un grand pas en avant pour les marques en permettant aux utilisateurs de découvrir leurs services. Si un utilisateur envoie du contenu en utilisant une application que le receveur n’a pas, celui-ci pourra quand même visualiser ce contenu et sera invité à télécharger l’application en bas de l’écran.

Cela devrait également permettre aux applications de devenir virale bien plus rapidement qu’avant tout en améliorant les taux d’adoption. Cette opportunité arrive au moment où les utilisateurs sont plus exigeants que jamais quand il s’agit de télécharger une application. Selon une étude menée par ComScore, la plupart des utilisateurs de smartphones téléchargent zéro application par mois. Une autre étude, menée par AppsFlyer, révèle qu’une application ne reste installée que 30 jours.

En adoptant cette fonctionnalité, les marques ajoutent des points de contact avec les utilisateurs, offrant une formidable opportunité d’acquisition pour leurs applications. C’est aussi la promesse d’accroître la durée de vie de leur application sur les smartphones des utilisateurs, étant donné que les applications téléchargées ont 156% plus de chances de rester installées sur les appareils des utilisateurs, toujours selon AppsFlyer.

5/ Apple Watch se fait relooker par WatchOS 3

WWDC-7

Qu’est-ce que c’est ?

WatchOS 3 est une version améliorée des versions antérieures. L’interface se concentre sur de nouvelles fonctionnalités clés (Apple Pay, Health, HomeKit, Breathe) et fournit un nouveau Dock qui simplifie l’expérience utilisateur globale tout en fournissant un accès plus rapide. Les ingénieurs d’Apple ont travaillé dur pour améliorer considérablement la performance des applications, qui se lancent maintenant en moins de 2 secondes quand elles sont stockées sur le Dock. Apple a également amélioré les interactions utilisateur avec un règle de « deux secondes ou moins » par interaction, ce qui veut dire que les utilisateurs seront capables de trouver des informations pertinentes et d’utiliser les applications plus vite que jamais, faisant ainsi de l’Apple Watch une part intégrante de la vie des utilisateurs. Le nouveau Dock permet aux utilisateurs d’avoir un accès rapide à leurs applications préférées depuis la montre, sans avoir besoin de passer par le Carousel, et les Glances permettront aux utilisateurs de voir les applications préférées et récemment consultées. Apple a également simplifié l’envoi de messages via l’Apple Watch. Les utilisateurs peuvent maintenant répondre aux messages par commande vocale, par des réponses suggérées ou par le Scribe Pad qui leur permet de dessiner les lettres du bout des doigts pour écrire un message. Et enfin, dernier point mais pas le moins important, l’intégration d’Apple Pay va permettre les achats in-app pour payer des produits d’un mouvement du poignet, une ère nouvelle s’ouvre pour les applications d’e-commerce. Ainsi, les clients pourront payer leur café quotidien directement depuis l’application Starbucks pour l’Apple Watch rien qu’en bougeant leur montre.

Quelles sont les opportunités ?

Grâce à WatchOS 3, Apple a souhaité répondre aux usages et habitudes des utilisateurs en leur permettant d’accéder plus rapidement à leurs applications préférées, ce qui devrait positivement influencer les taux d’adoption de la montre. Une étude menée par Business Insider Intelligence révèle que 31% des utilisateurs de l’Apple Watch ne racheteraient pas la montre car ils ne la trouvent pas suffisamment utile. Cependant, cela représente une opportunité pour Apple de les faire changer d’avis et d’avoir un vrai impact sur l’adoption. Cela a plus de poids quand les marques considèrent développer (ou mettre à jour) une application Apple Watch, parce que les applications seront plus faciles à utiliser et auront un rôle plus important dans le quotidien des utilisateurs. Les applications de transport peuvent envoyer des alertes quand un train est en retard ou si un vol est retardé pour que les utilisateurs puissent être notifiés en temps réel. Pour les achats du quotidien, l’Apple Pay in-app sera une façon pour les clients de payer rapidement leurs courses et cafés sans pour autant perturber l’expérience en magasin.

Et la suite ?

Ce que nous constatons dans ces nouvelles fonctionnalités c’est une tendance générale à s’éloigner du schéma type « un utilisateur cherche une application et la télécharge » et à aller bien plus vers la découverte. Les micro-moments de Google cassent déjà le parcours utilisateur en micro-moments en temps réel, Apple modifie également le parcours utilisateur en poussant les utilisateurs à découvrir de nouvelles applications au moment où ils en ont le plus besoin.

En anticipant les besoins utilisateurs et en les invitant à découvrir des services pertinents quand ils en ont vraiment besoin, les marques ne vont pas seulement fournir une meilleure expérience digitale, mais elles vont également augmenter l’engagement et la promotion. Les marques qui comprendront et utiliseront le mobile comme un point de bascule dans le parcours utilisateur seront celles qui se démarqueront.

Mais adopter ces fonctionnalités ne devrait pas se faire à tout prix, elles devraient être incorporé en considérant la technologie dans le contexte des besoins clients et utilisateurs.

« Apple offre plus de points d’entrée aux marques avec cette version de l’OS. Jusqu’à présent exclusivement réservées pour Apple, les applications vedettes sont maintenant ouvertes aux promoteurs et aux applications externes, » explique Philippe Bernery, Responsable d’Innovation chez Backelite. « Ceci nous permettra, par exemple, de commander un Uber ou d’écrire un message de WhatsApp en utilisant Siri. Ceci donnera l’opportunité aux marques de se rapprocher plus que jamais de leurs utilisateurs, mais pour que leur service soit adopté, il doit être pertinent, utile et respecter la vie privée des utilisateurs. »

 

Vous êtes intéressé par ces fonctionnalités, ou juste curieux de savoir quelle valeur elles peuvent apporter à votre application iOS ? Contactez-nous :contact@backelite.com